LE Déclin

La concomitance d’événements historiques et l’évolution de l’industrie expliquent le déclin progressif de la manufacture des toiles de lin et de chanvre de Bretagne :

  • Les guerres de religions internes à la France,
  • Les conflits fréquents avec les pays importateurs,
  • La concurrence du coton à partir du XIXe siècle,
  • La disparition progressive de la marine à voile à partir de 1850,
  • La concurrence des manufactures mécanisées du nord de la France.

 

Les guerres de la Ligue (1589-1598) portent un coup fatal à la production des canevas de Vitré, ville protestante. Suite aux pillages de la ville et des campagnes environnantes et à la révocation de l’édit de Nantes, de nombreux négociants et artisans fuient.

A partir du XVIIe siècle, les conflits qui opposent la France aux autres états européens amorcent le ralentissement de l’activité toilière. L’Angleterre choisi de s’approvisionner auprès des pays nordiques telle que la Hollande. L’Espagne et les nouveaux mondes deviennent alors le seuls débouchés. L’industrie rurale ne dépend plus que des commandes de l’Etat.

Les toiles indiennes en coton importées d’Orient dès le XVIe siècle et teintes ou imprimées en Europe connaissent un tel succès qu’elles sont interdites par arrêt royal de 1686 à 1759 afin de préserver la production des toiles de lin. Leur commercialisation est malgré tout autorisée à partir de 1759.

La révolution industrielle britannique qui a lieu à partir des années 1770 et l'industrialisation du nord de la France vers 1820 ont rapidement raison de la production artisanale. La Bretagne accuse un retard face à ces nouvelles techniques qui produisent des toiles à voiles mieux adaptées aux grands navires de l’époque.

Enfin, l’apparition de la vapeur (1830) et du moteur à explosion (1860) utilisés dans la Marine sonnent le glas des manufactures de toiles de la région et le début de son appauvrissement.

La culture du lin est tout de même maintenue dans le Trégor costarmoricain jusqu’aux années 1950 et fournit en filasses les filatures du nord de la France.