LA Mécanisation

À la fin du XVIIIe et début du XIXe siècle, la concurrence avec les étoffes venues des comptoirs coloniaux du monde entier (soieries, indiennes, coton…) et le processus d'industrialisation né dans le nord de l'Europe, amènent les négociants à repenser la fabrication des toiles locales.

Des fabriques de toiles sont créées pour répondre aux demandes importantes de la Marine. En parallèle, le fonctionnement des corderies est également profondément modifié par les avancées technologiques.


Certains dirigeants de manufactures font appel aux savoir-faire agricoles, techniques et commerciaux des pays du Nord. En effet, une véritable révolution industrielle, notamment dans la production textile, a été lancée dès la deuxième moitié du XVIIIe siècle au Royaume-Uni. Ainsi, la Société linière de Landerneau emploie des ouvriers anglo-saxons rompus au travail mécanique.